Métiers d’Art en Franche-Comté : fédérer et promouvoir !

Depuis sa création, en 1990, Métiers d’Art en Franche-Comté est un organisme fédérateur, vivant et actif, existant grâce à l’engagement et au travail de ses membres. Jeanne-Antide Sulter, sa Présidente, répond à nos questions.

Jeanne-Antide Sulter ©

Jeanne-Antide Sulter ©

« Pouvez-vous nous présenter l’histoire et l’activité de votre association ?

MAFC (NDLR : Métiers d’Art en Franche-Comté) est né en 1990 à Besançon  de la volonté de fédérer les professionnels métiers d’art et d’assurer la promotion de leur activité sur le territoire. Soutenue par le Conseil Régional, l’association compte à ce jour 70 adhérents qui en signent la charte.

Elle agit dans plusieurs domaines : l’aide à la commercialisation, à la communication et à la formation. Elle a créé et gère également le site, dont la nouvelle version a été mise en ligne au mois d’octobre dernier. C’est une boutique collective de créations artisanales, ouverte à tous les professionnels métiers d’art français, un portail dédié à l’actualité des métiers d’art et à la mise en valeur des savoir-faire.

Que représente ce rendez-vous annuel des Journées européennes des métiers d’art pour le secteur des métiers d’art en Franche-Comté ?

C’est une opportunité pour les professionnels, souvent  regroupés par secteurs géographiques, de montrer au grand public leur savoir-faire et leurs créations.  En se rendant dans les écoles et les collèges pour faire part aux plus jeunes de leur formation, expériences et parcours, leur but est aussi d’éveiller la curiosité, l’intérêt et, peut-être, de susciter des vocations !

Vous êtes vous-même artisan : quel regard portez-vous sur la thématique de cette année ?

Le thème est parfaitement adapté au travail des artisans métiers d’art. Le temps intervient à toutes les étapes de fabrication de l’objet, même en amont de la création. Si l’artisan semble en être le maître et en quelque sorte « hors du temps », il reste néanmoins bien ancré dans ce dernier, et confronté comme ses concitoyens à sa course.
C’est une thématique difficile à mettre en scène sur des  manifestations ponctuelles et très diversifiées, mais très intéressante.

Avez-vous des attentes spécifiques pour cette édition 2014 des JEMA ?

En temps que Présidente d’une association porteuse de valeurs de professionnalisme, je souhaite que ces journées en soient le véritable reflet. Il faut que le message transmis par ses acteurs et perçu par le public soit clair. Ces activités sont le plus souvent nées d’une réelle passion et restent marquées par la personnalité des individus qui les exercent. Parfois rares, ce sont de véritables métiers. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s