Le mot de Laurent Munerot, président de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat d’Île-de-France

 La Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat d’Île-de-France œuvre à maintenir un tissu artisanal dense dans la région et à promouvoir la qualité de l’artisanat tout en  soutenant l’innovation.  Laurent Munerot, président de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat d’Île-de-France, répond à nos questions.

« Pouvez-vous nous présenter votre parcours et ce que recouvrent vos fonctions de Président de la Chambre Régionale de Métiers et d’artisanat d’Île-de-France ?
Je suis depuis 2010 président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) de l’Essonne et viens d’être élu en tant que président de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat d’Ile-de-France. Mon rôle est d’assurer la représentation de l’artisanat au niveau régional, de coordonner l’exercice des missions des huit CMA départementales et d’être l’interlocuteur des institutions régionales, notamment en formation professionnelle et en développement économique.

© DR Laurent Munerot, 2014

© DR Laurent Munerot, 2014

Quelles sont les missions de la CRMA dans le secteur de l’artisanat d’art tout au long de l’année ?
Nos missions sont d’animer, coordonner et développer les actions de promotion et de valorisation des Métiers d’Art francilien avec le réseau des référents Métiers d’Art dans les 8 CMA départementales et également l’ensemble de nos partenaires (INMA, ISM, Conseil régional d’IdF, la Mairie de Paris, Ateliers d’Art de France…) œuvrant pour ce secteur menacé de l’économie nationale.
La CRMA Île-de-France réunit, deux fois par an, une commission des Métiers d’Art avec des élus CRMA et nos partenaires pour faire le point sur nos actions indépendantes ou en partenariat, en cours et en projet :
–  La coordination des JEMA avec l’INMA
–  La gestion du dispositif du Conseil Régional d’Ile-de-France d’aides financières pour participer à des salons professionnels Métiers d’Art
–  Notre présence au Salon International du Patrimoine Culturel avec les Ateliers d’Art de France
–  L’organisation du Carrousel des Métiers d’Art et de Création où sont invités tous nos partenaires
–  Notre programme de missions à l’export (Montréal, Québec, New York, les Emirats Arabes Unis) pour les Métiers d’Art franciliens) ouvert très largement aux Métiers d’Art
–  La labellisation des EPV (entreprises du Patrimoine Vivant) avec l’ISM
Cette liste n’est bien évidement pas exhaustive.

Pour l’artisanat en Île-de-France, quelle importance revêt l’existence d’une manifestation telle que les Journées Européennes des Métiers d’Art ?
Les Métiers d’Art en Île-de-France représentent environ 6 000 entreprises artisanales, qui sont pour la majorité des très petites entreprises. Ces entreprises se localisent partout en Île-de-France, dans les villes et les campagnes, mais elles manquent cruellement de visibilité pour le grand public. Les JEMA permettent à ces entreprises d’avoir un coup de projecteur dans tous les territoires, au même moment, le temps d’un week-end en leur permettant d’ouvrir leurs ateliers la plupart du temps invisibles. Cette mise en lumière avec une importante communication totalement gratuite permet à ces entreprises de montrer leur savoir-faire et leur production pour développer une clientèle, parfois faire découvrir et promouvoir auprès des parents et de leurs enfants de très beaux métiers, où ils pourront s’épanouir professionnellement.

Comment percevez-vous les métiers d’art en tant que Président de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat d’Ile-de-France ?
Les entreprises artisanales Métiers d’Art d’Ile-de-France bénéficient d’une excellente image du « Made in France » et plus encore du « Made in Paris », ou devrait-on dire maintenant du « Made in Grand Paris ». Cette image de tradition, de savoir-faire d’excellence est un vecteur qui parle à la clientèle étrangère. Cette dernière rêve d’avoir un petit morceau de Paris sur elle ou chez elle, que ce soit dans la Mode ou dans la décoration d’intérieur pour ne citer que deux secteurs des Métiers d’Art. Ces activités dans l’économie française, bien que n’étant pas prépondérantes en terme de nombre d’entreprises, sont un formidable « étendard » pour l’exportation française à l’étranger, que ce soit en allant vendre dans les pays étrangers mais également en travaillant avec les étrangers qui viennent à Paris pour chercher des métiers qui n’existent pas chez eux.
Oui, les entreprises artisanales Métiers d’Art exportent à l’étranger sur des niches haut de gamme et du luxe. Elles participent pleinement à l’effort national pour redresser notre balance commerciale, largement déficitaire depuis plusieurs années, et ce à hauteur d’un chiffre d’affaires annuel de 110 millions d’euros. »

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s